Warning: Use of undefined constant visitor_contact_assets - assumed 'visitor_contact_assets' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/vhosts/tamarikipoerani.com/httpdocs/wp-content/plugins/visitorcontact/visitor-contact.php on line 12
« Master Class : Ori Tahiti – By Makau » à partir du 23 novembre sur Tahiti Nui Télévision – Tamariki Poerani
Menu

« Master Class : Ori Tahiti – By Makau » à partir du 23 novembre sur Tahiti Nui Télévision

A partir du 23 novembre 2012, TNTV propose chaque vendredi à 19h50 la série documentaire « Master Class Ori Tahiti : By Makau  ». Cette collection de 10 fois 26 minutes sera proposée par la chaine chaque vendredi et s’achèvera par la diffusion d’un documentaire de 52 minutes début 2013. « Master Class Ori Tahiti : By Makau  » permet de découvrir la danse tahitienne à travers le regard et l’expérience de la chorégraphe Makau Foster Delcuvellerie.»



La production
Ecrite par Makau Foster Delcuvellerie et Marc E. Louvat, la série « Master Class Ori Tahiti : By Makau »  a été réalisée par Marc E. Louvat et produite par Archipel Production.
Depuis 2004, ARCHIPEL Production diversifie son offre de programme et s’attache particulièrement au développement des magazines et des documentaires. ARCHIPEL aime à raconter les histoires de sa région et développer ainsi collaborations et échanges entre producteurs et diffuseurs d’Europe et d’Océanie.  C’est dans cet esprit que des documentaires de création tels que « Surfeurs du Paradis », « Ma famille adoptée » ou « Aux enfants de la Bombe » sont produits entre 2009 et 2012.  Avec « Ori Tahiti by Makau » ARCHIPEL s’est allié à Ateliers Tahiti Docs et Tamariki Poerani pour raconter l’art du Ori Tahiti.  Une jolie collaboration à laquelle TNTV a apporté tout son soutien. La production du documentaire de 52 minutes a été soutenue par l’Aide à la Production Audiovisuelle et Cinématographique (APAC).


[slideshow id=75]


Le thème
Tournée à l’hôtel Tahiti, haut lieu de la musique et de la danse polynésienne depuis les années 50, la série « Master Class Ori Tahiti : By Makau  » relate la rencontre unique entre Makau Foster Delcuvellerie et quelques un des ses danseurs réunis pour une master class très spéciale.
Ces films sont à la fois une aventure humaine mais également un témoignage sur la culture et la danse polynésienne de ce début du XXIe siècle. Aventure humaine parce que de jeunes danseurs vont rencontrer l’une des plus grandes dames de la danse polynésienne et partager avec elle, une passion commune, mais surtout un savoir. Pendant une dizaine de jour, élèves et maître ont abordé tout ce qui fait de la danse polynésienne un art complet où se mêlent musique, rythme, pas, geste, langue, harmonie et grâce. Ces danseurs seront les meilleurs élèves polynésiens de Makau mais également des danseurs venant du Japon, du Mexique et des Etats-Unis.
« Ori Tahiti by Makau », documentaire, est en quelque sorte le témoin de cette rencontre, de cette expérience humaine visant à amener de jeunes danseurs vers la maîtrise de soi, la maîtrise d’un art millénaire autrefois réservé à une élite, une meilleure compréhension de sa culture et donc de soi-même.


Le mot du réalisateur
Les films documentaires sur la danse polynésienne ne manquent pas, mais il l’aborde toujours au travers du prisme de l’aventure humaine. La création artistique n’est dès lors plus qu’un contexte, un décor dans lequel évolue des personnages. Or l’art du ori Tahiti mérite mieux que cela, je n’aime pas l’idée d’une danse folklorique ou simplement traditionnelle, ce qui est très réducteur. J’aime l’idée d’une danse originale et non originelle, une danse ancrée dans la tradition mais ouverte au temps présent. A travers ce film, en mettant en scène la chorégraphe Makau Foster-Delcuvellerie et quelques-uns de ses danseurs, et en étudiant avec elle cet art sous toutes ses coutures, nous montrerons que la danse polynésienne n’a rien à envier aux danses occidentales, qui depuis des siècles dominent le monde.

Une danse riche, proche de ses racines. Léopold Cédar Senghor disait un jour que pour un Africain, le poète authentique devait être capable de chanter et de danser ses poèmes. Le ori Tahiti chante et danse ses légendes, ses poèmes, ses coutumes…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *