Makau & Kohai au Festival des Aborigènes de Taiwan

tp a taiwanDimanche, Makau Foster et sa fille Kohai, assistées d’un musicien et d’une danseuse qui servira aussi d’interprète, Jasmine Kerriou, iront à Taiwan pour un échange culturel. Deux semaines de voyage avec un retour au fenua prévu le 21 octobre. “C’est la première fois qu’on ira à Taiwan et qu’on participera à un festival culturel, à l’image de ce qui se passe avec le CIOFF (Conseil international des organisations des festivals de folklores et d’arts traditionnels, ndlr). Mais ce n’est pas le CIOFF qui organise, c’est un festival mis en place par le gouvernement taïwanais. Nous irons représenter Tahiti avec comme objectif, peut-être, d’envoyer ma troupe de danse l’année prochaine. Les organisateurs ne connaissent pas Tahiti, ils ont cherché et ont pris contact avec mon école. Pour nous, c’est une nouvelle ouverture qui s’ouvre, comme ce que j’avais fait autrefois avec le Japon et le Mexique, où tout le monde va maintenant”, commente Makau Foster.
Ce sont les organisateurs du festival culturel qui ont pris en charge le déplacement de la délégation tahitienne, dont les billets d’avion. Sur place, il y aura des conférences, des ateliers sur la culture des Aborigènes de Taiwan, du tressage, des marathons de danses indigènes, ainsi que de l’artisanat.
Ce festival de la culture en territoire des aborigènes de Taiwan rassemblera quatorze tribus différentes, et Tahiti participera à cette grande première en tant qu’invitée d’honneur. “Les aborigènes de Taiwan sont très intéressés par la culture polynésienne, par nos danses, et en plus, Makau Foster est connue dans le monde entier. C’est un événement culturel placé sous le haut patronage du gouvernement de Taiwan, mais organisé par une association culturelle proche des aborigènes. On restera cinq jours à Taipeh, dans un hôtel, dont les frais sont pris en charge par le comité organisateur, et ensuite cinq jours dans le sud du pays, où nous serons accueillis dans des familles d’accueil aborigènes”, raconte la danseuse, Jasmine Kerriou. En répondant à cette invitation de Taiwan, Makau Foster compte bien ouvrir la voie à la culture polynésienne avec, comme objectif, de pérenniser les échanges avec ce pays asiatique dans les années à venir.

La Dépêche – JH


Leave a Reply